Encore un petit peu de patience…

0

Si l’on en croit le discours du jour du 1er ministre, le déconfinement devrait avoir lieu prochainement…

En attendant d’avoir le plaisir – que dis-je le plaisir ? le bonheur de fouler à nouveau les fairways de notre terrain de jeu préféré, l’AS vous propose quelques photos prises au tout début du confinement et sous un beau soleil, alors que les boules de départs, drapeaux et autres râteaux avaient déjà été retirés, histoire que nous ne soyons pas trop perdus au moment de planter notre tee au départ du trou 1.

Soyez assurés que la Direction et les jardiniers du golf ont œuvré quotidiennement pour nous livrer un parcours magnifique pour notre retour aux affaires golfiques.

Tout le personnel du Domaine, bien sûr les jardiniers mais aussi et tout particulièrement l’équipe du Proshop – puisque pour la partie hôtel, restaurant et bar il va falloir attendre encore un peu – est ravi à l’idée de pouvoir accueillir de nouveau les golfeurs impatients de pratiquer ce jeu qui nous procure tant d’émotions.

En attendant ces bons moments à venir, bonne promenade – virtuelle – et prenez bien soin de vous.

Posté le mardi 28 avril dans Accueil, Actualités

Des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous…

0

Alors que la plupart d’entre nous sommes confinés par la force des choses, l’équipe des jardiniers du Domaine de la Valdaine s’emploie afin d’entretenir comme il se doit notre beau parcours, en respectant évidement les mesures de prévention en vigueur.

L’occasion – entre autres – de prendre soin de l’ensemble des 23 greens du Domaine, parcours et zones d’entraînement compris.

Mais au fait, pourquoi doit-on aérer les greens ? Et par quels procédés le fait-on ?

Des petits trous donc, beaucoup de petits trous sur les greens et ensuite du sable, beaucoup de sable pour tout reboucher. Mais alors, « à quoi ça sert » ?

Les plantes ne peuvent vivre et se développer harmonieusement que si elles disposent de suffisament d’air et d’eau. Sans ces deux éléments indispensables qui véhiculent les substances nutritives, les plantes (et donc l’herbe qui compose le green) ne peuvent en aucun cas survivre.

Ce sont principalement les racines qui vont chercher cette nourriture dans le sol et il convient donc que l’air et l’eau s’y trouvent en quantité suffisante. Le tassement du sol provoqué par les tondeuses, les poids et points de pression des joueurs sur le green empêchent petit à petit l’air et l’eau de circuler normalement.

Conséquences : le sol s’asphyxie et le gazon dépérit… Le remède de l’agriculteur est de labourer et ainsi retourner la terre. Sur un green, on ne peut pas labourer car cela gênerait évidement le jeu, impliquant la fermeture pendant plusieurs mois des greens. À défaut de labourer, on procède à une aération par « carottage » (un aérateur perce environ 500 trous de 1,5 cm au m²). Le résidu de ces trous (appelés aussi « carottes ») est ensuite évacué et remplacé par du sable assez grossier ou par un mélange terre et fertilisants afin de favoriser un drainage naturel.

Le résultat : 500 petits puits au m² qui donnent à l’air et à l’eau autant de passages et cavités pour alimenter le sol et donc la plante. Le sable est ensuite projeté régulièrement sur la surface du green, puis étalé à l’aide d’une grille afin de bien le faire pénétrer dans les trous d’aération.

Le green a ensuite cet aspect sablonneux qui nous empêche de putter convenablement pendant quelques temps.

Sachez que cette opération mécanique est un « mal » inévitable et indispensable pour maintenir les greens en bonne santé et avoir ainsi des greens bien roulants et qui « tiennent la ligne » toute l’année….

Soyez donc indulgents s‘il vous arrive de jouer sur un parcours aux greens fraîchement « carottés » et « sablés ». Vous aurez tout le loisir d’apprécier le travail réalisé par les jardiniers du Domaine lorsque à votre retour au jeu vous trouverez des greens impeccables et…. très roulants !!!

L‘avantage cette année – il faut trouver du positif en toute chose – est que nous n’aurons pas été confrontés à cette période perturbante pour tous les golfeurs.

Posté le lundi 20 avril dans Accueil, Actualités

Covid-19 : Message de la ffg

0

Message aux pratiquants des Président et Directeur général de la ffgolf, Jean-Lou Charon et Christophe Muniesa.

Chères Golfeuses, chers Golfeurs,

En ces temps difficiles, nous espérons que vous et vos proches allez bien.
Nous savons que c’est une période difficile à vivre pour tous et nous voudrions tout d’abord remercier en votre nom, les personnels soignants qui sont en première ligne tous les jours pour s’occuper des malades. Leur tâche est dangereuse, difficile et nous sommes tous admiratifs de leur dévouement. C’est également l’occasion pour nous d’adresser un message amical de soutien aux nombreuses associations d’entreprises affiliées à la ffgolf qui regroupent des personnels de santé. Notre gratitude va également à l’ensemble des personnels du commerce, des forces de sécurité, des transports, des pompiers qui assurent avec solidarité notre quotidien.

Vous êtes nombreux, à vous demander, à nous demander, quand, vous pourrez rejouer au golf ; quand vos clubs pourront à nouveau vous accueillir ?
Pendant cette période de confinement, les clubs restent tous mobilisés.
Les équipes de jardiniers, notamment, travaillent pour continuer à entretenir les terrains et faire en sorte que tout soit prêt pour cette réouverture. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

Nous sommes en relation permanente avec vos clubs, grâce à notre Direction Relations & Développement Clubs,  avec vos Ligues et Comités Départementaux, pour les assister dans cette période difficile, tant sur le plan de l’entretien de parcours, avec l’AGREF qui reste en contact avec les équipes terrain, que sur un plan RH et juridique.
Nous communiquons quotidiennement avec l’ensemble des clubs affiliés à la ffgolf, en leur fournissant, en temps réel, les dernières informations réglementaires. Nous nous sommes également attachés les services de cabinets conseils spécialisés pour les accompagner dans leurs démarches administratives.

Nous menons, à travers l’envoi d’un questionnaire qui sera adressé à tous les clubs très prochainement, une enquête, afin d’évaluer l’impact de cette crise en collectant les informations pertinentes permettant de rendre lisible pour les autorités, les effets économiques particulièrement négatifs de la période, sur les activités de l’ensemble de la filière.
Sur la base de ces informations, comme nous l’avons déjà fait à différentes reprises depuis le début du confinement, nous continuerons de défendre avec vigueur, les intérêts de la filière auprès de nos institutions.

Il nous semble, de plus, particulièrement important de rappeler à chacun, la nécessité d’être solidaire, vis-à-vis des clubs, qui font face à une période inédite ayant des conséquences importantes pour la pérennité de leurs structures. C’est l’esprit de la campagne développée sur les médias fédéraux portant le titre « j’aime le golf – tous solidaires – je soutiens mon club », qui a été relayé par de nombreux médias de la sphère golf. Nous les en remercions chaleureusement.

Bien entendu, nous sommes pleinement conscients des enjeux pour toute la filière, clubs, équipementiers, détaillants, chaines etc… et sommes en contact permanent par tous les moyens possibles avec nos autorités de tutelle pour que la filière golf dans sa totalité soit pleinement identifiée, qu’il s’agisse des strictes activités golfiques, de l’événementiel, de la vente de matériel, de l’hôtellerie tout comme de la restauration, de l’enseignement, ou plus généralement des activités touristiques.

C’est pourquoi, nous avons dès le début de la crise écrit au Ministre des Finances pour lui rappeler le poids économique de la filière golf. Nous avons mobilisé et fait agir nos différents contacts administratifs, parlementaires, ou plus généralement politiques, pour que cette prise de conscience soit réelle et parfaitement comprise. Notre message a été bien reçu.

Nous sommes 100% mobilisés pour que vous puissiez dès que possible retrouver les parcours.

Ces actions doivent être menées dans le calme et la sérénité. Nous voulons ici saluer la qualité du travail entrepris en y associant les Présidents du GFGA, du GEGF, de l’ADGF, de l’AGREF et de la PGA France.
C’est en démontrant aux pouvoirs publics que nous sommes une filière unie, responsable et solidaire que nous réussirons à faire entendre nos arguments au bénéfice de la reprise de nos activités. Nos initiatives doivent être menées en veillant bien à l’implication des différentes parties prenantes et des différents Ministères (Sport, Intérieur, Santé…), sans oublier le Comité National Olympique et Sportif Français. Ce n’est pas en vociférant, ou en faisant apparaitre le Golfeur comme un être égoïste ou capricieux que nous nous ferons entendre et que nous parviendrons à atteindre nos objectifs. Le cas échéant, dépassant très largement le cadre des activités fédérales, c’est bien à l’ensemble de la filière que nous ferions courir un grand risque, et ce tant à court terme qu’à moyen terme. Nous devons certes nous montrer déterminés, mais tout autant responsable et patients.

Pour l’instant, les enjeux de santé publique sont trop prédominants, et le confinement tel que l’a précisé le Président de la République est prolongé en l’état jusqu’au 11 mai prochain. Le décret pris par le Premier Ministre en date du 14 avril est très précis sur ce sujet. Il proroge jusqu’au 11 mai, les dispositions prévues dans les décrets antérieurs publiés au Journal Officiel les 15 et 16 mars dernier, au sujet du confinement.

La prochaine étape sera la parution d’un nouveau décret sous 15 jours qui « encadrera » les mesures progressives de déconfinement.

Pendant cette période, et en gardant toujours à l’esprit que, certes le golf est un sport individuel, mais joué par des personnes responsables et solidaires, nous agirons avec force et conviction pour que notre discipline puisse être de nouveau pratiquée dès que le contexte sanitaire et réglementaire le permettra.

Ces actions sont menées en concertation auprès du gouvernement, des ministères et du mouvement sportif avec les groupements du golf français précités.

Nous avons également entrepris de nombreuses démarches complémentaires, en lien avec d’autres sports, pour que notre action soit plus forte et qu’elle ait plus de chance de succès. Nous ne pourrons pas gagner ce combat seul.

Notre objectif est de démontrer clairement qu’avec des gestes barrières facilement applicables par tous il est possible de jouer au golf sans s’exposer soi-même ou exposer les autres à un risque de contamination. Certains pays dans le monde, parmi les moins touchés par ce virus, ont déjà commencé à déconfiner ou vont le faire dans les prochains jours. La pratique du golf reprend progressivement et de manière très encadrée dans ces pays qui ont été plus épargnés que la France par cette épidémie. Travaillant en étroite collaboration avec ces pays (Suède, Autriche, Belgique, République Tchèque…), nous nous sommes déjà dotés des éléments permettant de rendre la pratique du golf possible tout en respectant les mesures de distanciation sociale et l’application des « gestes barrières ».

Le 11 mai prochain sera peut-être le début d’un déconfinement progressif, sachez que nous sommes mobilisés à 100%, du 1 au 18, du tee au green, sans oublier de rentrer le putt final, pour que vous tous puissiez dès que possible retrouver vos parcours préférés et enfin rejouer au golf !

Nos équipes, travaillent sans relâche, en lien permanent avec les différents groupements professionnels, pour atteindre cet objectif. C’est un effort collectif et solidaire qui nous est demandé jusque-là, nous sommes confiants et espérons vous retrouver très vite sur les parcours.

Bien cordialement à vous tous,
Jean-Lou Charon (Président) et Christophe Muniesa (Directeur Général)

Posté le vendredi 17 avril dans Accueil, Actualités